Nulla Dies Sine Musica

Nulla Dies Sine Musica

Le Basson Russe

NDSM_logo_petit.jpg

 

    Le Basson Russe proprement dit est construit comme le basson, et possède un bocal en laiton, une petite branche, une culasse doublement percée en U, une grande branche et un pavillon en laiton remplaçant le bonnet.


Basson Russe de Tabard (pavillon zoomorphe)
et Dubois & Couturier (coll. G. Estimbre)

    Ce pavillon affecte souvent l'aspect d'une gueule de serpent polychrome, avec quelquefois une langue fourchue dardée à l'extérieur ! Le bois n'est pas toujours recouvert de cuir. En effet, la fabrication de cet instrument se rapproche de celle du basson, les corps étant percés au tour et non évidés par moitié et collés. De ce fait, il n'était plus nécessaire de rendre étanche l'extérieur de l'instrument.

     Le basson russe possède généralement trois clés fermées, une sur la petite branche, une sur la culasse et une sur la grande branche près du pavillon. Ces clés sont actionnées par les auriculaires et par le pouce gauche.
Les joints et la culasse sont renforcés par des bagues en laiton. L'instrument conserve les deux groupes de trois trous, mais ceux-ci sont percés diagonalement, comme pour le basson.
    Les facteurs les plus connus sont présents à Paris (BAUMANN, PEZE, BOILEAU, GALANDER...) mais aussi à Lyon (SAUTERMEISTER, TABARD, JEANTET, DUBOIS & COUTURIER, RUST...).
Il est à noter qu'on trouve toutefois d'autres facteurs isolés comme CUVILLIER à St Omer, ou encore PRINTEMPS à Lille...

 



04/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres